Baptistine de Schaetzen van Brienen a commencé un tour du monde en famille. Elle lève le voile sur cette expérience fabuleuse.

Bonjour Baptistine, tout d’abord, peux-tu te présenter ?

Je m’appelle Baptistine et je suis la fille de Oscar et Philippine de Schaetzen et j’ai 12 ans. Nous sommes partis il y a 3 ans avec ma petite sœur Victoria-Louise (9 ans) et mon petit frère Maxence (7 ans) pour faire un grand voyage autour du monde en famille, à la voile.

Le 1er septembre 2018, vous avez donc décidé de prendre le large.
Quelles furent les raisons, les motivations pour larguer les amarres ?

Je pense que Papa et Maman désiraient passer plus de temps avec nous, apprendre à mieux nous connaitre, mieux nous aimer. Avant ce merveilleux voyage, je ne voyais presque pas Papa, car il était souvent absent pour son travail. Ce voyage est une opportunité pour nous de passer un maximum de temps ensemble et de partager de beaux moments.

Comment vous êtes-vous préparé ?

Un jour, Papa et Maman nous ont annoncé que nous allions faire « un grand tour en bateau ». Quelques temps après, notre maison et la société où ils travaillaient étaient en vente. Ils ont commencé à se renseigner sur le ‘home schooling’ et Maman est partie faire un stage de voile. Durant une à deux semaines, ils sont aussi partis s’occuper du bateau, qui était en France.

Quel était votre plan de navigation ? Aviez-vous dès le départ l’envie de faire un tour du monde ?
Ou le parcours a-t-il changé ?

Á la base, le but du voyage était d’emmener 20 jeunes Français sur 3 voiliers jusqu’aux JMJ qui se déroulaient en janvier 2019 au Panama. Pour nous rendre à Panama, nous avons fait de multiples escales : France, Baléares, Melilla, Gibraltar, Maroc, Iles Canaries, Sénégal, Cap Vert, Martinique, Guadeloupe, République Dominicaine, Haïti puis enfin Panama. Là-bas, le but était de se décider : tour de l’Atlantique ou tour du monde ? Nous avions traversé le Canal de Panama pour rejoindre Panama City, là ou se passaient les JMJ. Alors, comme nous étions quand même du côté Pacifique, nous voilà partis pour le tour du monde ! Nous avons remonté la côte de l’Amérique Centrale jusqu’au Mexique en faisant escale au Costa Rica et au El Salvador, puis du Mexique nous avons fait la longue traversée (21 jours) vers la Polynésie Française. Là nous avons été coincés pendant un an à cause du Covid et aujourd’hui nous sommes aux Fidji.

Comment se passe la vie à bord ? Peux-tu nous décrire 24h à bord de votre voilier ?

Je dirais qu’il y a trois ‘types’ de journées :

  • En navigation : Journée ‘peu active’ car souvent le mal de mer guète et maman et papa – qui font aussi des quarts de nuits – ont besoin de faire des siestes en journée. L’état de la mer détermine les activités que nous pouvons faire. Nous pêchons presque tout le temps, parfois nous faisons l’école, du bricolage ou des jeux de société.
  • En escale (où nous passons souvent les nuits à l’ancre) : nous commençons normalement par faire l’école le matin, et l’après-midi nous partons à la découverte de notre environnement soit sur terre, soit dans l’eau. Nous aimons beaucoup rencontrer les populations locales, et lors de certaines escales plus longues, nous allons à l’école avec les locaux (nous l’avons fait au Sénégal, aux Marquises et à Tahiti).
  • Journée de travaux : le bateau exige de l’entretien et les journées de travaux sont les plus actives et fatigantes ; les parents nous donnent une liste de missions et nous astiquons, trions, frottons et parfois prenons un peu de repos. Le moment où nous travaillons le mieux est tôt le matin ou en fin d’après-midi, quand il fait plus frais. Ces jours-là, si on veut faire l’école, on la fait sans les parents, en autonomie.

Justement, comment est organisée l’école ?

Soit nous recevons des cours de notre ancienne école, soit nous utilisons les livres du CNED, le système de home schooling français. Si au début du voyage nous étions super motivés et excités à l’idée de faire du ‘boat schooling’, déjà après la première leçon, c’était difficile de nous mettre au travail. Victoria-Louise et Maxence, qui au début du voyage avaient 6 et 4 ans, ont dû apprendre à lire sur le bateau, et moi, je suis en train de faire la deuxième secondaire. Ce n’est pas toujours facile.

Vous avez vécu des expériences mémorables en mer ou à terre, fait des escales et découvert des îles merveilleuses, rencontré des populations lointaines.
Peux-tu nous décrire quelques moments inoubliables ? Quelques populations particulièrement sympathiques ?

Nous avons vécu tellement de moments inoubliables qu’il est difficile de tous les citer. Voici 4 exemples :

  • Sur le plan humain : nous avons été touchés par la générosité de nombreuses personnes. Par exemple à Mar Lodj, dans le Sine Saloum au Sénégal, après la messe, nous avons été invités à déjeuner chez des gens très pauvres. Aux Marquises, nous faisions de l’auto-stop en soirée et une voiture a carrément fait demi-tour pour nous déposer et à chaque fois que nous sympathisons avec des locaux nous sommes littéralement couverts de fruits. Ils partagent tout ce qu’ils ont.
  • Nature : nous avons vu des paysages à couper le souffle et des centaines de dauphins et même des baleines qui sautent à 2 longueurs de bateaux de nous !
  • Au niveau spirituel : notre voyage est rythmé par les messes du dimanche. A chaque fois, nous sommes touchés de voir la beauté de certaines cérémonies et la foi profonde un peu partout dans le monde. Ma petite sœur, Victoria-Louise, a fait sa première communion à Bora-Bora lors d’une très belle messe.
  • Le bateau : lors d’un gros coup de vent, un voilier a cassé sa chaine d’ancre et nous est rentré dedans. C’était impressionnant.

Quelle leçon de vie aurais-tu envie de partager ? Comment vis-tu ce tour du monde ?

Les personnes les plus pauvres sont souvent les plus généreuses. Encore très récemment, dans le petit village sur l’île de Fulanga (Fidji), nous avons été invités plusieurs jours de suite à déjeuner : poisson/manioc et riz/thé composaient les menus. Ils partagent ce qu’ils ont en toute simplicité et acceptent avec une immense joie des cadeaux parfois très simples (même des cahiers de coloriage déjà à moitié remplis).
Sur le bateau, nous ne devons pas nous soucier du regard des autres. Entre voileux, on se comprend et on se respecte même si nous venons d’horizons très différents.

Et aujourd’hui, quels sont vos projets ? Quelle est votre prochaine destination ? Et après ? Cap sur la Belgique ?

A cause du Covid, tous les pays environnants sont fermés et bientôt c’est la saison cyclonique dans le Pacifique Sud. Mes parents cherchent la meilleure solution. Si tout se passe comme prévu, nous partirons le 1er septembre pour une navigation non-stop de +/- 50 jours en mer pour aller des Fidji jusqu’à l’île de la Réunion, près de Madagascar. Cela veut dire qu’on traverse une partie de l’Océan Pacifique et tout l’Océan Indien sans s’arrêter.
Après, si Dieu le veut, nous irons probablement en Afrique du Sud, peut-être en Namibie et en Guyane Française, puis les Caraïbes. Là-bas, nous déciderons si on rentre en Belgique en bateau ou en avion…

N.B. Si vous voulez suivre leurs aventures, voici le lien vers leur petit blog : https://estran.travelmap.net/


Propos recueillis par Henry d’Anethan

Article(s) lié(s)

Une nouvelle équipe à la tête de l’ANRB, synonyme d’un nouvel envol !

Un comité exécutif de 4 personnalités diverses : Une femme et trois hommes, représentant une mixité linguistique, une...

La transition agroécologique avec Clotilde de Montpellier

Sous l’impulsion de Clotilde de Montpellier d’Annevoie, “Farm for Good” a vu le jour en 2020 et regroupe aujourd’hui un...

Des J.O à Arville, Lara de Liedekerke nous parle de ses dernières expériences

Lara de Liedekerke de Pailhe vient de vivre deux expériences fabuleuses : participer aux J.O de Tokyo et renouveler...

Consultez les "Petites Annonces"
en ligne !

Vous cherchez un endroit pour vos prochaines vacances, une aide familiale ou vous voulez découvrir ce que d’autres...

Nous recrutons ...

Faisant suite au développement de ses activités, l’ANRB cherche une personne motivée pour aider ses responsables à...

Petites annonces

Descriptif section

Espaces à louer

Salons à louer pour vos événements

Activités 

Agenda des activités organisées par L’ANRB

Nos Partenaires