Baron Willem van de Voorde, Représentant Permanent de la Belgique auprès de l’Union Européenne, nous écrit :

J’avais à peine pris mes nouvelles fonctions que je devais assister au retrait du siège de mon collègue britannique à la grande table de négociation des ambassadeurs des États membres de l’UE. Comment en est-on arrivé là ?

Poker de Boris 11 mois durant

Il était prévu que le retrait du Royaume-Uni de l’Union européenne le 1er février 2020 - suite au référendum du 26 juin 2016 consacrant le « Brexit » - serait suivi d’une période de transition permettant de mettre au point un « deal » pour un nouveau cadre juridique concernant les relations commerciales entre les deux entités. Ce cadre devait être mis au point pour le 1er janvier 2021, faute de quoi ce serait un « no deal ».

Ces négociations, extrêmement complexes, furent menées tout au long de l’année 2020, du côté européen par Monsieur Michel Barnier, ancien homme politique français et commissaire européen. Elles furent compliquées par les restrictions liées au COVID, y compris d’occasionnelles infections et mises en quarantaine des négociateurs. Mais ce fut surtout une tâche très ardue de trouver un accord global de coopération avec le Royaume-Uni !

Les enjeux étaient de taille car ce pays, grande et redoutable nation commerçante, est situé directement à notre porte. Un accord qui lui offrirait des conditions trop favorables pour accéder à notre immense marché intérieur lui donnerait un avantage concurrentiel inacceptable pour nos propres acteurs économiques, soumis à de nombreuses règles européennes parfois très strictes. Le suspens grandissant quant à un « deal » ou à un « no-deal » fut palpable jusqu’au dernier moment. Au grand soulagement de la majorité, un « deal » a finalement pu être conclu ’’aux forceps’’ la veille de Noël 2020.

27 ambassadeurs autour du nouveau-né le jour de Noël.

Le matin-même de Noël, les 27 ambassadeurs furent convoqués pour admirer le nouveau-né et recevoir des explications sur les grandes lignes de l’accord, après quoi les 1.400 pages du texte lui-même furent remises aux experts et conseillers des ministres concernés dans toutes les capitales de l’UE. Ceux-ci se sont surtout appliqués à vérifier que l’accord soit bien conforme au mandat de Monsieur Michel Barnier. Ce sont des jours de Noël que nous n’oublierons pas de sitôt…

Le lundi 28 décembre les États membres ont donné leur feu vert, le 30 décembre ce fut au tour du Parlement européen de se prononcer favorablement et le 31 décembre le texte provisoire de l’accord était publié au Journal officiel de l’UE. C’est ainsi que le 1er janvier 2021 le nouvel accord de commerce et de coopération pouvait entrer en vigueur exactement comme prévu, mais à la toute dernière minute. Il faudra à présent attendre la fin d’avril prochain pour la publication du texte définitif avec la traduction officielle en 24 langues. D’ici là, l’accord s’applique déjà à titre provisoire.

L’Union européenne a montré toute son utilité.

Retenons surtout que le détachement de la partie britannique du vaste ensemble politique et administratif qu’est l’Union européenne s’est fait de façon contrôlée et négociée. Si autrefois c’eût été un casus belli, à présent ce processus politiquement explosif et extrêmement délicat a pu être géré sans trop de casse. Les années à venir resteront sans doute difficiles : des incidents ou des problèmes plus ou moins importants pourront encore se présenter. Mais en attendant, la façon de procéder de l’Union européenne a une fois de plus brillamment montré toute son utilité…


Article écrit par le Baron Willem van de Voorde que nous remercions sincèrement.

Article(s) lié(s)

Marie du Chastel, jeune et engagée pour une société 4.0

Quelle chance que cette belle rencontre avec une jeune femme, commissaire du KIKK festival, qui s’est affranchie des...

L’impact sociétal du statut étudiant-entrepreneur

La séance du Forum aux Entrepreneurs a permis à Olivier de Wasseige de mettre en évidence l’importance du succès de...

Arnaud de Meester, l’homme au mental d’acier !

Rencontre avec un homme plus fort qu’Ironman !

On nous écrit ...

Les gens heureux connaissent leur histoire (Etienne de Callataÿ). Métiers de contact (Patricia de Prelle). En vers...

Petites annonces

Descriptif section

Espaces à louer

Salons à louer pour vos événements

Activités 

Agenda des activités organisées par L’ANRB

Nos Partenaires