Silvia Steisel, l’épouse d’Edouard de Merode, voyage de l’histoire médiévale à la gestion d’un fonds philanthropique ...

Tous les chemins mènent à Rome ! Silvia en est la preuve, partant du moyen-âge en faisant un détour par la musique classique pour atterrir dans la finance de l’entreprenariat social, et enfin être sélectionnée pour construire un monde meilleur. Quel parcours pour cette jeune maman de bientôt 3 enfants !

Son parcours ?
Silvia a toujours su que c’était l’histoire et singulièrement l’histoire médiévale qui l’intéressait. Elle a poursuivi ces études, entamées en Belgique, à St Andrews en Ecosse où elle a ajouté la composante « histoire de l’art ».

Elle a commencé son parcours professionnel chez un antiquaire, désormais installé à Londres, puis dans le mécénat et la philanthropie dans le domaine culturel, notamment à Flagey. En 2013, elle rejoint la Fondation Degroof, en charge des activités philanthropiques de la banque.

Son activité professionnelle : porteuse de sens ?
Avec la fusion avec Petercam, le rôle de la Fondation s’amplifie et l’accent est porté sur l’innovation sociale pour l’emploi tant en Belgique qu’au Luxembourg. Concrètement, Silvia combine les techniques de la finance et la philanthropie : elle gère un fonds dont les revenus sont affectés à des projets d’entreprenariat social ayant pour objectif d’améliorer l’emploi dans trois dimensions essentielles :

1. Le développement de compétences et l’éducation
2. L’entreprenariat
3. L’accès et inclusion pour ceux qui restent en marge de la société.

Parmi les associations et entreprises de son portefeuille, on retrouve « Duo for a Job » qui crée un lien entre des personnes en difficulté à la recherche d’un emploi et un parrain qui les guide pour leur mettre le pied à l’étrier. Il y a aussi des entreprises développant des techniques innovantes d’intelligence artificielle pour assister les chercheurs d’emploi à trouver le job qui leur convient. L’éventail des possibles est sans limite.

A côté de cela, Silvia a été sélectionnée parmi 1000 candidats pour faire partie de l’initiative 40 under 40 par laquelle 40 personnalités belges « senior » engagent 40 talents « junior » à réfléchir et développer des initiatives ayant un impact positif sur notre société. Silvia étant maman de 2 jeunes enfants, et bientôt 3, est évidemment motivée à laisser un monde meilleur pour ses enfants, d’autant qu’avec sa formation, elle est bien placée pour savoir que nous ne sommes que de passage.

Le COVID, un impact positif
Pour Silvia, le COVID, et le télétravail qui y a été associé, s’est heureusement synchronisé avec un déménagement vers la campagne. Avec deux jeunes enfants, le timing était parfait. En plus, pour ses projets, c’est en temps de crise qu’il faut être réactif et le domaine de la philanthropie qui l’occupe a pu heureusement bénéficier de dons plus importants.

Son lien avec la noblesse : un atout, une charge, un non-sujet ?
Un non sujet de débat et un excellent vecteur de valeurs si elles sont tournées vers l’ouverture.
Son expérience d’historienne et des histoires des grandes familles donne à Silvia un regard lucide sur l’importance de ce passé, à titre privé.

Un message pour nos membres, surtout les plus jeunes ?
Que chaque jeune, d’où qu’il vienne, ose s’engager dans la vie publique, économique, culturelle ou sociale, qu’il ose, que ce soit dans son métier, de façon privée ou via ses engagements sociaux, dire ce qui lui semble juste et affirmer ses idées.
La noblesse nous offre des valeurs d’intelligence humaine, de respect de son prochain, d’engagement pour le pays, des valeurs tournées vers l’avenir. Nous avons plus que jamais besoin de ces valeurs pour mobiliser notre société, vers un monde meilleur.

Vidéo : Duo for a Job


Interview réalisée par Catherine de Dorlodot

Article(s) lié(s)

Rencontre avec Cédric de Séjournet, un professeur hors normes !

Ce mercredi 24 mars, le Prix du Fonds Keingiaert fut attribué à Cédric de Séjournet de Rameignies, licencié en...

"Les Nobles du bout du Monde" - Arthur d’Anethan, jeune diplomate

Arthur d’Anethan, jeune diplomate, Premier Secrétaire de l’Ambassade du Royaume de Belgique au Cameroun, partage avec...

Big Bang à l’ANRB

Le piscis nobilis : des aquariums à l’ANRB ... Les Salons de l’ANRB restent désespérément vides une bonne partie de...

On nous écrit ...

"A qui veut il n’est chose difficile" (Mia Doornaert). Une vie de chien (Patricia de Prelle).

Petites annonces

Descriptif section

Espaces à louer

Salons à louer pour vos événements

Activités 

Agenda des activités organisées par L’ANRB

Nos Partenaires