Le 21 janvier dernier sortait un premier Extended Play (EP) de Pierre de Maere. Cet auteur-compositeur-interprète âgé de 20 ans lui donna le nom d’ « Un jour, je ».

À l’image de cette personnalité fleurie, une fragrance est quelque chose de fascinant dont l’intention est de produire un effet enivrant et séduisant (P. Süskind). C’est pourquoi nous décoderons ici les trois grandes notes qui composent son univers dégageant un certain parfum de mystère.

Note de tête : La première impression

On sent tout de suite que les compétences de Pierre de Maere ne se limitent pas à la musique. Son univers artistique complexe et polyvalent semble s’inspirer des films de Tim Burton, de la fraîcheur et de la sensualité vocale de Matthieu Chedid et du jeu « haut en couleur » de Lady Gaga.

Le packaging de ce parfum « pour tous » est réussi et rappelle que « le jeune poulain de l’industrie belge », comme le qualifient les Français, propose sa propre version de la mixité olfactive.

Note de de cœur : les notes que l’on trouve au cœur du parfum

Cet autodidacte composant au piano et agrémentant ses chansons d’effluves électroniques vous donnera la sensation d’être embarqué dans une Rolls-Royce Rose fuchsia roulant à vitesse variable dans une voie à sens unique… Autant préciser qu’un GPS traditionnel vous demanderait de « faire demi-tour dès que possible ».

Son flamboyant cocktail de styles est audacieux et offre de nouvelles sensations mêlant douceur, originalité et brillance. Les textes sont spontanés, subtils et invitent à de nombreuses interprétations. Sa voix charismatique aux inflexions uniques appelle à la rêverie tout simplement.

Note de fond : Celles qui donnent toute son âme au parfum

À l’adolescence, sa passion pour la photographie liée au stylisme a sculpté l’artiste de sorte qu’aucun moule ne lui convienne à présent. Ne cherchez donc pas à définir son identité, elle se renouvelle sans cesse.

Ce grand dandy au physique androgyne affiche sa volonté de réussite de façon totalement décomplexée. Son idéal n’existe pas dans le monde réel le forçant à s’inspirer de personnages anti-conventionnels. Instinctif et libre, Pierre de Maere ne se prend pas au sérieux contrairement à ce que son apparence laisse présager.

À l’instar de son ainé, Stromae, Pierre cherche à maîtriser son image et le marketing qui l’entoure. Le flacon doit donc refléter son univers particulier et être en cohérence avec les valeurs de son créateur. Le bouquet de cinq extraits contenu dans sa première création « Un jour, je » laisse planer un puissant arôme de réussite car plusieurs concerts sont déjà programmés dont un à la Cigale à Paris pour le mois de mai 2022 ! D’autres représentations sont également prévues à Bruxelles le 5 mai à l’Ancienne Belgique et le 18 novembre à la Madeleine.

Youtube  :
Je marierai un ange
Regrets
Menteur
Lolita (piano)
J’aime j’aime

Concerts :
La Madeleine
Ancienne Belgique


Nous remercions le comte Pierre-Alexandre de Lannoy pour la rédaction de cet article.

Article(s) lié(s)

Le monde de demain
vu par Mark Eyskens

Juste avant sa mort tragique en 1942 Stefan Zweig a rédigé une autobiographie saisissante : "Le monde d’hier"....

L’Ukraine ou le retour de la guerre
en Europe

L’invasion inattendue de l’Ukraine voisine par la Russie a déclenché une formidable vague de solidarité. L’appel de...

Rallye des Jardins et Châteaux
22 mai 2022

Le Rallye des châteaux organisé par le comité provincial liégeois aura lieu le dimanche 22 mai de 10h à 12h30 et de 14h...

Petites annonces

Descriptif section

Espaces à louer

Salons à louer pour vos événements

Activités 

Agenda des activités organisées par L’ANRB