La noblesse implique surtout des obligations : « Noblesse oblige ». Les nobles doivent défendre - si nécessaire publiquement - et maintenir à l’honneur les valeurs auxquelles la noblesse est traditionnellement attachée.

La première est le sens de ce qui dure, c’est-à-dire l’attachement à la famille et à la poursuite du bien commun. S’y ajoute la fidélité à son pays et, en Belgique, à la monarchie. Sont également de première importance les valeurs éthiques auxquelles les nobles sont attachés depuis des siècles (sans en détenir le monopole) : honnêteté, fidélité et respect de la parole donnée, conscience de ses devoirs, solidarité et sens du social, respect de l’héritage moral et matériel transmis par les parents et les ancêtres, politesse et savoir-vivre.

Pour honorer les faveurs nobiliaires qu’ils ont reçues ou que leurs ancêtres ont reçues avant eux et pour en rester dignes, les nobles doivent tendre vers l’excellence. Celle-ci peut se manifester dès le plus jeune âge, à l’école ou dans les mouvements de jeunesse, pour s’épanouir par la suite dans des activités professionnelles, politiques ou sociales. En fonction des capacités de chacun, il s’agit de viser à la qualité dans les relations sociales. Beaucoup s’engagent dès lors dans le bénévolat. Cette recherche de l’excellence doit, bien sûr, s’accompagner de la nécessaire modestie. La courtoisie et la réserve dans le comportement et dans les paroles font d’ailleurs partie des attitudes fondamentales que l’on s’attend à trouver chez une personne dite noble.

La noblesse reste ouverte sur la société dans son ensemble ; ses membres occupent les fonctions les plus diverses. Elle se renouvelle par les anoblissements accordés par le Roi. En 1989, la Commission de liaison des associations nobles d’Europe a publié un code éthique de la noblesse.

Petites annonces

Descriptif section

Espaces à louer

Salons à louer pour vos événements

Activités 

Agenda des activités organisées par L’ANRB